• Duran Duran ;La liberté retrouvée. (intervieuw  07/1990).

     

    Leur aventure commence à cinq pour splitter un peu plus tard en deux « bands ».

    Arcadia d'un côté,Power Station de l'autre.

    Finalement,quelques hits plus tard on retrouve une formation à trois pour aujourd'hui redémarrer à cinq.

    Le Duran duran nouveau est arrivé avec « Viloence of Summer ».

     

     

     

    1/Alors comment allez vous Duran Duran ?

     

    Nous  sommes à Paris que faut-il demander de plus ?!!!

     

    2/Et bien question look,on dirait que vous avez laissé au vestiaire vos fringues excentriques ?

     

    Mais il faut savoir que nous ne sommes  pas un groupe qui existe au travers d'un look.

    Nous nous habillons comme nous le sentons.

    Et comme tu peux le voir, c'est assez varié.

    Certains se la jouent varié.

    Certains se la jouent sexe, d'autres rap ou encore classique.

    Il y en a pour tous les goûts !

     

    3/Venons-en à votre nouvel album « LIBERTY ».

    Quelles sont les critiques que vous pourriez faire ?

     

    Cet album est une découverte pour soi-même ;  Il est vrai.  Il a été écrit avec une sincérité absolue.  Nous avons écrit de nombreux titres en studio. Mais, auparavant, nous avions beaucoup répété et, croie-moi, répéter est un véritable travail.  La musique de cet album est comme un cri lancé avec pudeur.  Ainsi, au fur et à mesure, au sein du groupe nous avons appris à nous découvrir ;

     

    4/Ou avez-vous puisé l'inspiration musicale ?

     

    Nous avons souvent eu l'occasion d'aller voir des films, ou d'écouter des disques provenant de collections.  De plus, nous avions malgré tout des idées !

     

    5/Et pour les textes ?

     

    C'est pareil.  Tu sais, on n' est pas du genre à se prendre la tête.  On fait de la musique car on aime ça.

     

    6/Quels ont été vos derniers coups de cœur musicaux ?

     

    Nos goûts n'arrêtent pas d'évoluer et c'est normal !  Dernièrement, nous avons bien flashé sur Adamski, House of Love, Living Car ... C'est très varié.

     

    7/Parlez-moi un peu de votre single « Violence of the summer » ?

     

    C'est quelque chose de très excitant...  De plus, c'est la dernière chanson qui a été écrite.  Elle dépend l'ambiance de l'album en toute objectivité.  Une ambiance que l'on a connue à New-York ...

     

    8/Au fait, la photo de la pochette n'a-t-elle pas été prise à Paris ?

     

    Tout à fait !  Nous étions pour du business à Paris et nous en avons profité pour faire une balade dans la ville.  Qui est très belle !  A une moment , nous avons été amenés à passer devant une parc d'attractions – celui de la Foire du Trône – et nous avons trouvé que l'ambiance de cette fête reflétait bien la couleur de l'album.

     

    9/Et avec ce nouvel album, vous êtes revenus en formation à cinq ?

     

    C'est quelque chose de complètement nouveau.  Et nous nous entendons très bien.  Nous avons de très bons rapports et nos idées pour cet album ont germé à cinq.  Comme quoi, la musique rapproche les gens !

     

    10/Et l'ambiance entre vous ?

     

    On n'arrête pas de se taper dessus !  On plaisante.  Réellement, avons-nous l'air de cinq chiens qui se regardent juste dans les yeux ?  Avant que Sterling Campbell et Warren Currurullo viennent nous rejoindre, il y a eu une sorte de break.  Et aujourd'hui, même si nous sommes à cinq, l'esprit de Duran Duran n'a pas changé.  Il a évolué vers quelque chose de positif.

     

    11/Dernière questions, qui sont les deux filles que vous tenez dans vos bras sur la pochette du LP ?

     

    Comme tu es curieux !  Comme tu peux le voir, elles sont belles, charmante et nous les aimons beaucoup.  Cela te suffit-il ?  ....  (rires)

     

    12/Et pour conclure, quels sont vos projets ?

     

    Et bien, nous allons organiser un tour un peu partout dans le monde comme nous l'avions fait il y a deux ans ...  Nous espérons te retrouver à ce moment !!! ....


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique